Obtenez votre permis aujourd'hui

$49.95

juillet 6, 2021

Les abordages, les collisions et les accidents de bateau peuvent causer des dommages importants à votre navire et entraîner des blessures graves ou la mort. Les abordages se produisent lorsqu’un bateau ou une motomarine entre en collision avec une autre embarcation, tandis que les contacts avec des objets tels que des quais, des rochers et des rondins sont qualifiés de collisions.

Il incombe à tous les conducteurs d’embarcations de plaisance d’éviter les abordages et les collisions, faute de quoi ils s’exposent à de graves sanctions, voire à une peine d’emprisonnement. Dans cet article, nous donnons un aperçu des règles et règlements canadiens à suivre pour éviter les collisions de bateaux.

Le règlement sur les abordages au Canada

Comme pour les routes, les voies navigables sont également régies par des règles. Celles-ci sont connues sous le nom de Règlement canadien sur les abordages. Ces règles régissent toutes les embarcations sur tous les plans d’eau du Canada.

Le règlement stipule qu’un conducteur d’embarcation de plaisance doit prendre des mesures immédiates et substantielles pour éviter une collision avec un autre navire. Autrement, si la voie est libre, le conducteur maintient simplement sa vitesse et sa trajectoire.

Règles pour éviter les abordages (collisions entre bateaux)

Le Règlement sur les abordages régit les règles de navigation, qui identifient le navire « privilégié » et le navire « non privilégié », qui cède le passage dans chaque situation.

Le graphique ci-dessous indique les mesures à prendre lors du croisement, de la rencontre et du dépassement d’un navire qui s’approche dans les secteurs bâbord, tribord ou arrière. Le respect de ces actions réduira considérablement la probabilité d’une collision entre bateaux.

Règles pour éviter les abordages

Action par un navire privilégié

Lorsqu’il y a risque de collision le navire non privilégié doit s’écarter, ce qui veut dire que l’autre (navire privilégié) doit maintenir son cap et sa vitesse. Si le navire qui est tenu de s’écarter ne prend pas les mesures appropriées conformément à ces règles, le conducteur de l’autre embarcation peut néanmoins prendre des mesures pour éviter la collision.

Action par un navire non privilégié

Un navire non privilégié est un navire qui, en vertu du Règlement sur les abordages, doit s’écarter du chemin d’un autre navire. Dans la mesure du possible, les navires qui ont l’ordre de s’écarter du chemin d’un navire privilégié devraient prendre rapidement toutes les mesures nécessaires pour rester à l’écart de ce dernier.

Conseils pour éviter les collisions en bateau

En plus de suivre les règles de conduite décrites dans le Règlement sur les abordages, les conseils suivants vous aideront à éviter les dommages et les blessures résultant d’une collision avec un bateau.

Évitez les collisions en gardant un œil attentif

Les conducteurs d’embarcations de plaisance doivent naviguer en toute sécurité et partager les voies navigables afin d’éviter de créer des situations risquées ou potentiellement dangereuses pour les autres plaisanciers, les baigneurs, la faune et l’environnement.

Un bateau qui navigue dans un chenal ou une allée étroite doit rester aussi près que possible du bord extérieur du chenal ou de l’allée, tant que cela est sûr et pratique.

Un conducteur de bateau doit toujours garder un œil sur les dangers ou les signaux de détresse des autres plaisanciers. Le Code criminel du Canada contient également cette disposition.

Restez à l’écart des voies de navigation

Les navires commerciaux empruntent des voies de navigation prédéterminées. Ces navires ont toujours le droit de passage. Il est difficile de modifier leur trajectoire et ils ont besoin d’une longue distance pour s’arrêter complètement.

Lorsqu’ils dépassent de plus gros navires ou traversent des voies de navigation, certains plaisanciers ne mesurent pas le risque qu’ils prennent. Il est très difficile pour les équipages de ces navires de voir les petites embarcations sur l’eau, car elles se trouvent au-dessus de la ligne de flottaison.

Les plaisanciers ne doivent donc jamais gêner le passage des grands navires dans une voie de navigation.

Voici quelques conseils à retenir :

  • Surveillez les autres sur l’eau et cédez le passage aux grands navires de la manière la plus sûre possible, en tenant compte de l’état de l’eau et des conditions météorologiques.
  • Utilisez votre radar et votre radio si vous en avez.
  • Si possible, naviguez en groupes de petits bateaux pour être plus visible.
  • Évitez de naviguer lorsqu’il y a du brouillard ou du vent.
  • Ne vous approchez pas des traversiers à quai, des traversiers en transit, des navires-remorqueurs ou des navires de pêche en activité.
  • Lorsqu’un grand navire émet cinq courts signaux sonores ou plus, cela indique que la situation a atteint un stade d’urgence et que vous devez vous écarter du chemin.

Laissez la place aux remorqueurs et aux autres navires qui remorquent ou poussent

Les remorqueurs remorquent souvent les bateaux derrière eux à l’aide de longs câbles de remorquage. Les câbles de remorquage sont parfois si longs qu’ils pendent sous la surface de l’eau et sont presque invisibles. Par conséquent, ne vous placez pas entre un remorqueur et son câble de remorquage.

Si votre bateau heurte un câble de remorquage immergé, la collision peut le faire chavirer ou causer de graves dommages à votre bateau, mettant ainsi en danger toutes les personnes à bord.

Maintenez une vitesse sécuritaire

Étant donné qu’une vitesse sécuritaire dépend de l’embarcation et des conditions météorologiques qui prévalent, le Règlement sur les restrictions visant l’utilisation des bâtiments ne précise pas de limites de vitesse.

Il faut toujours tenir compte des facteurs suivants pour déterminer une vitesse sécuritaire :

  • La visibilité
  • La densité du trafic
  • Les conditions de vent
  • Les marées
  • Les courants
  • Les conditions météorologiques liées à la glace
  • Les dangers liés à la navigation

Si vous n’êtes pas en vue d’autres navires et dans ou près de zones à visibilité réduite, vous devez naviguer à une vitesse sûre à tout moment, en vous adaptant aux circonstances et aux conditions pour éviter les collisions.

Demeurez visible à tout moment

Un petit bateau est difficile à détecter, surtout depuis un grand navire, dans de mauvaises conditions météorologiques ou de nuit. Dans de telles circonstances, vous pouvez minimiser les risques de collision si vous utilisez les bons feux de navigation la nuit et pendant les périodes de visibilité réduite.

Ne naviguez pas lorsque vous êtes fatigué ou en état d’ébriété

Tout comme pour la conduite d’une voiture, ne conduisez pas un bateau lorsque vous êtes épuisé ou somnolent, car la fatigue peut réduire le temps de réaction et les capacités de prise de décision. Sachez également que la navigation de plaisance en état d’ébriété est tout aussi dangereuse que la conduite en état d’ébriété.

Comment un plaisancier devrait-il réagir après une collision?

Si votre bateau a été impliqué dans une collision, vous devez immédiatement prendre les mesures suivantes :

  1. Assurez-vous que tout le monde porte un VFI ou un gilet de sauvetage.
  2. Vérifiez que tous les passagers sont présents et qu’ils ont été comptés.
  3. Identifiez tout navire à proximité qui pourrait être en mesure d’aider.
  4. Vérifiez si vous risquez d’être percuté par un autre bateau.
  5. Vérifiez que la coque est en bon état et qu’aucune eau ne monte ou ne s’accumule à l’intérieur.
  6. Signalez que vous avez besoin d’aide si nécessaire.

Naviguez de manière responsable pour éviter les collisions en bateau

Les usagers des voies navigables du Canada et les organismes qui les régissent partagent la responsabilité de la sécurité nautique. Il est impératif que les plaisanciers utilisent leur embarcation de façon sécuritaire afin d’éviter les collisions avec d’autres embarcations ou objets.

Nous espérons que cet article vous a éclairé sur la façon d’éviter les collisions en bateau. Si vous n’avez pas encore obtenu votre permis de bateau officiel, cet article peut vous servir de référence avant de passer l’examen du permis de bateau canadien.